CŒUR DROIT

 

Le Cœur droit propulse le sang désoxygéné qu'il reçoit des veines caves, craniale et caudale, vers les poumons par l'intermédiaire de l'artère pulmonaire. C'est donc le cœur de la petite circulation ou circulation pulmonaire.

 

Nous étudierons successivement :

 

o L'atrium droit

o L'ostium atrio-ventriculaire

o Le ventricule droit avec les "chambres" ventriculaires et l'ostium ventriculo-artériel

 

L'ATRIUM DROIT :

 

Il s'étend entre les 2 veines caves. Il est d'aspect arrondi, mais pour la simplification de sa description, on l'assimile à 1 cube possédant 6 parois :

 

 

1) Une paroi externe ou droite : relativement mince, présente des épaississements musculaires : les muscles pectinés. C'est la voie d'abord préférentielle pour effectuer les canulations lors de chirurgie cardiaque sous circulation extra-corporelle

 

 

2) Une paroi interne ou septale : c'est le septum inter-atrial et inter-atrio-ventriculaire. On y retrouve la fosse ovale et son épaississement : le limbe de la fosse ovale.

 

 

3) Une paroi supérieure : en forme de dôme, présente l'orifice avalvulé de la veine cave craniale de 2 cm de diamètre. En avant, se trouve l'orifice de l'auricule droit

 

 

4) Une paroi postérieure : présente un bourrelet vertical, le bourrelet inter-veineux et plus en dehors une légère dépression, la crista terminalis

 

5) Une paroi inférieure : on note 2 orifices munis de replis valvulaires :

o en arrière : orifice de la veine cave caudale de 3 cm de diamètre, muni de la valvule de la veine cave caudale (valvule d'Eustachi)

o en avant et en dedans, l'orifice du sinus coronaire, 12 mm de diamètre, muni de sa valvule (valvule de Thébésius)

 

 

6) Une paroi antérieure : Au centre, elle répond à l'ostium atrio-ventriculaire qui porte la valve tricuspide

 

 

L'OSTIUM ATRIO-VENTRICULAIRE DROIT :

 

ou valve tricuspide. Il s'agit d'une valve anti-reflux formée par des valvules ou cuspides

 

L'ostium est limité par un anneau fibro-élastique dépourvu de toute structure myocardique sur lequel vont s'insérer les valvules. Ces dernières possèdent donc un bord adhérent et un bord libre.

 

Le bord libre va être fixé aux parois du ventricule par des cordages qui vont s'implanter sur des piliers, saillies musculaires de la paroi ventriculaire et que l'on nomme les colonnes charnues du cœur.

 

En fait, on distingue :

 

- des colonnes charnues de 1er ordre : appelées les piliers du cœur ou muscle papillaires, d'aspect conique. C'est sur eux que s'implante les cordages

- des colonnes charnues de 2éme ordre : elles se fixent d'une paroi ventriculaire à une autre et sont libres à leur partie moyenne.

- des colonnes charnues de 3éme ordre : ce sont des bourrelets musculaires adhérents à la paroi ventriculaire sur tout son trajet.

 

De même, on distingue :

 

- des cordages de 1er ordre qui se fixent près du bord adhérent,

- des cordages de 2éme ordre qui se fixent sur la paroi valvulaire

- des cordages de 3éme ordre qui se fixent sur le bord libre.

 

L'ostium atrio-ventriculaire situé à la base du ventricule, de forme presque circulaire, mesure 35 à 40 mm de diamètre. Il supporte la valve tricuspide qui est formée, comme son nom l'indique, de 3 valvules. Les espaces qui séparent chacune des valvules s'appellent les commissures (qui, lorsqu'elles se soudent, sont à l'origine d'un rétrécissement tricuspidien et d'une insuffisance cardiaque) :

 

Chaque cuspide répond à l'une des trois parois du ventricule droit

 

1) La valvule ou cuspide antérieure : c'est la plus développée, de forme triangulaire. Elle est large de 3 à 4 cm. Elle répond à la paroi antérieure du ventricule droit.

 

2) La valvule ou cuspide postérieure : également triangulaire, plus petite, large de 2 cm.

 

3) La valvule ou cuspide interne ou septale : la plus petite de trois, de forme trapézoïdale. Elle s'insère sur la cloison inter-ventriculaire, à la limite du septum atrio-ventriculaire et de la pars membranacéa

 

 

LE VENTRICULE DROIT :

 

Le ventricule droit a la forme d'une pyramide ventriculaire. Il présente donc 1 base, 1 pointe et 3 faces.

 

La base possède 2 ostium,

 

l'un très large et presque circulaire correspondant à la valve tricuspide que nous venons de voir,

 

l'autre plus petit, également circulaire, fait communiquer le ventricule droit avec l'artère pulmonaire. Cet anneau soutient la valve du tronc pulmonaire.

 

La pointe, située au voisinage de l'apex du cœur, présente de nombreuses colonnes charnues de 2è et 3è ordre.

 

On distingue donc 3 faces :

 

1) UNE FACE ANTERIEURE : correspond à la face sterno-chondro-costale du cœur. Elle présente de nombreuses formations musculaires dont un pilier de 1er ordre volumineux : le pilier antérieur ou grand muscle papillaire, long de 2 cm. Son sommet est relié par une dizaine de cordages à la valvule antérieure mais aussi à la valvule postérieure.

 

 

2) UNE FACE INTERNE OU SEPTALE : correspond à la partie musculaire du septum inter-ventriculaire. Elle comprend de nombreux mamelons charnus qui forment les muscles papillaires septaux. L'un d'eux plus importants et le plus haut situé sur la cloison est appelé muscle papillaire du cône artériel. Il fournit des cordages à la cuspide septale mais aussi à la cuspide antérieure.

 

Entre la face interne et la face antérieure est tendue une longue colonne du 2é ordre, la trabécule septo-marginale (ou bandelette modératrice).

 

 

3) UNE FACE INFERIEURE OU DIAPHRAGMATIQUE : très riches en piliers de 1er ordre qui donnent des cordages à la cuspide postérieure et à la cuspide septale, ce sont les muscles papillaires postérieurs ou petits muscles papillaires.

 

 

LES CHAMBRES VENTRICULAIRES :

 

la valvule antérieure plongeant dans le ventricule droit, le grand muscle papillaire et la trabécule septo-marginale déterminent 2 compartiments ou "chambres" :

 

o La première chambre est postéro-inférieure. On l'appelle chambre atriale ou chambre de remplissage puisqu'elle reçoit le sang venu de l'atrium droit.

 

o La deuxième chambre est antéro-supérieure. On l'appelle chambre artérielle ou chambre de chasse. C'est une sorte de diverticule en forme d'entonnoir appelé infundibulum (mot latin signifiant "en forme d'entonnoir") ou cône artériel.

 

Le cône artériel :

 

o est limité, à sa partie inférieure, par une saillie musculaire, la crête supra-ventriculaire (ou éperon de Wolf), tendue de la paroi antérieure à la paroi interne.

 

o est surmonté par l'orifice ou ostium de l'artère pulmonaire, circulaire, de 25 mm de diamètre et muni de trois valvules appelées sigmoïdes ou semi-lunaires. Ce sont de fines membranes dites en forme de "nids d'hirondelles".

On trouve 1 valvule antérieure et 2 postérieures, droite et gauche. Leurs bord libre, concave en haut est renforcé par un nodule fibreux (nodule de Morgagni).

 

Contrairement à la tricuspide, il s'agit de valvules passives amenées au contact l'une de l'autre par le reflux du sang.